FrançaisEnglishසිංහල

Orphelinats de tortues et centres de protection au Sri Lanka

Vous le savez, le bien-être animal est une cause qui nous touche particulièrement. Notre blog est un peu (beaucoup) le reflet de qui nous sommes.
Ici, nous parlons du Sri Lanka, de notre vie d’expat ici mais également et sans langue de bois des sujets qui nous tiennent à cœur et parmi eux, il y a le bien-être animal.
Il y a quelques mois, nous avons commencé à écrire des articles sur les activités mettant en scène des animaux, pratiques inadmissibles qu’il faut boycotter.
Sur cette même lancée, il y a quelques semaines, nous vous avions partagé sur facebook, la pétition pour sauver Vishwa un éléphant maltraité.
Une fois n’est pas coutume, nous continuons avec un nouvel article 👉 Orphelinats de tortues et centre de protection au Sri Lanka.

Malheureusement, comme dans tous les pays du monde, on retrouve au Sri Lanka des activités mettant en scène des animaux sauvages.
Promenades à dos d’éléphants, « orphelinats » de tortues, charmeurs de serpents, dresseurs de singes et j’en passe…
Pourquoi ?
Tout simplement parce que les animaux ça rapporte de l’argent.
C’est triste à dire, mais c’est une réalité.
Et le pire, c’est que par manque d’informations, la majorité des touristes ne se rendent pas compte que ces animaux sont bien souvent maltraités.
Tous ne voient que le côté mignon de l’animal et oublient ce qui se cache derrière ces pratiques.
Mais comment des activités qui mettent en scène des animaux sauvages peuvent être bien pour eux ?
Comment peuvent-elles prétendre prendre soin de ces animaux si vous êtes autorisés à les toucher et par ce biais potentiellement leurs transmettre des maladies ?
Quelles souffrances un éléphant a-t-il subi pour être capable de peindre des toiles ?

Ces activités n’ont rien d’éthique et bien souvent elles mettent en péril le bien-être et la santé des animaux.
Pour que ces souffrances s’arrêtent, il faut tout simplement boycotter ces pratiques !!

Le Sri Lanka, ne fait pas exception à la règle et, ici aussi, on trouve ce genre d’activités.
Nous vous avons déjà parlé de la face cachée des promenades à dos d’éléphants, aujourd’hui ce sont des « orphelinats de tortues » et autres « centres de protection » dont nous allons parler.

Orphelinats de tortues et centres de protection au Sri Lanka, pourquoi en parler ?

En avril 2018, nous avons découvert le Sri Lanka pour la première fois. Si vous nous lisez depuis quelques temps, vous savez que c’était mon rêve de découvrir ce pays. J’avais donc passé de longues semaines à préparer ce voyage.
En faisant mes recherches, j’avais vu qu’il existait dans le sud un centre de protection des tortues.
Etant une vraie dingue des animaux, il était pour moi impensable de ne pas m’y rendre, sauf qu’une fois sur place, j’ai compris que nous n’étions ni plus ni moins dans un piège à touristes.
Comme dit plus haut, j’ai passé de longues semaines à préparer ce voyage et nulle part je n’avais vu d’infos négatives concernant ces endroits, bien contraire.
Dans cet article, je vais donc vous expliquer pourquoi ces endroits n’ont rien d’éthique et pourquoi il est important de les boycotter.

Des tortues en danger

Ce n’est pas un secret, les tortues marines sont en danger. Au Sri Lanka, comme dans beaucoup de pays, elles sont braconnées. Pour leur chair tout d’abord mais également pour leurs œufs. Conscient de ce problème, le gouvernement Sri Lankais a, il y a, quelques années pris des précautions afin de lutter contre ce phénomène, et de nombreuses vraies associations ont vu le jour.
Par exemple, des bénévoles patrouillent la nuit sur les plages, dissuadant ainsi les braconniers.

 

Honnêtement, je ne sais pas qui a eu l’idée de créer des « orphelinats » et des « centres de protection » pour tortues au Sri Lanka.
Je ne sais pas non plus si, à la base, ce projet était éthique, ni quand ces lieux ont vu le jour. Mais ce que je peux vous dire et vous expliquer c’est comment se déroulent les visites, ce qui se passe à l’intérieur de ces endroits et pourquoi ce n’est pas éthique.
Rendez-vous dans le prochain paragraphe

Orphelinats de tortues et centre de protection au Sri Lanka, qu’est ce que c’est ?

Le centre ou l’orphelinat (tout dépend le nom que le propriétaire a décidé de lui donner) se trouve en bord de route, au bord de la plage.
À l’intérieur du bâtiment, vous trouverez quelques panneaux regroupant les différentes espèces de tortues et des bassins.
Dans ces bassins se trouvent des dizaines et des dizaines de tortues.
Mais avant ça, l’employé présent sur place vous fait la visite guidée.

Tout d’abord, vous vous rendez face à un petit espace où sont enterrés des œufs de tortues. D’après l’employé, les œufs auraient tous été sauvés du braconnage et enterrés ici afin d’être préservés. Info ou intox ? Nous ne le saurons jamais.

Place ensuite à la découverte des différents bassins.
L’un d’entre eux comptait des centaines de bébés qui, soit disant, devaient être relâchés bientôt dans la mer. Ce qui est étrange, c’est que je n’ai jamais eu de réponses à ma question :
Quel âge ont les bébés tortues ?

Encore plus étrange, pourquoi garder les bébés dans un bassin quand on sait que seulement quelques minutes après avoir éclos, les bébés tortues se livrent à un véritable marathon afin de rejoindre la mer.

J’ai encore une fois tenté une question :
Comment vont faire ces petits pour se nourrir en mer si vous les gardez ici et que vous les nourrissez ?

L’employé a préféré me coller un bébé dans les mains, parfait pour me faire taire et dissiper mes doutes sauf que bien au contraire, ils se sont accentués.

N’est-il pas dangereux pour les tortues de les caresser ? Ne peut-on pas leur transmettre de maladies ?
Saviez-vous que le fait de toucher un bébé tortue lui fait perdre ses repères olfactifs ?
Un geste inconscient qui n’a fait que nous conforter dans nos pensées… Nous étions bel et bien dans un piège à touristes.
Le reste de la visite n’a pas été beaucoup plus réjouissant. Nous avons vu un minuscule bassin ou plusieurs tortues adultes étaient entassées reproduisant perpétuellement les mêmes mouvements.

Comment observer des tortues sans les perturber ni les mettre en danger ?

En ce qui concerne la ponte des tortues, il faut vous rapprocher d’une vraie association de protection. Mais, je vous avoue que je n’en connais pas, donc je ne peux pas en recommander.

Pour nager avec des tortues, rien de plus simple. Le snorkeling est une très bonne alternative. Alors, enfilez vos masques et tubas et direction les fonds marins.
Certaines côtes sont plus réputées que d’autres mais c’est aussi une question de chance. Nous n’avons vu qu’une seule fois des tortues à Trincomalee qui est pourtant réputé.

Le mieux est d’échanger avec les pêcheurs, eux sauront vous dire s’ils ont aperçu des tortues et peut être même ils pourront vous guider vers elles.

Si vous êtes fans de plongée vous pouvez, là aussi, avoir de bonnes chances d’observer des tortues.
Pour connaître les meilleurs spots de plongée c’est par ici  👉 Faire de la plongée au Sri Lanka : Le guide complet

Pour finir cet article, voici nos derniers conseils :

Si vous avez la chance de croiser des tortues, ne les perturbez pas !

Le mieux est de rester à bonne distance et de les laisser évoluer. Si elles se sentent en confiance elles viendront vous voir. Patience donc.
Enfin et surtout ne les touchez pas.

Et surtout n’oubliez pas de profiter de l’instant présent, de ce magnifique moment qui s’offre à vous.

 

Vous avez aimé cet article ?

N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux 🥰

Vous pouvez également aimer notre page Facebook, nous suivre sur Instagram et échanger avec d’autres voyageurs sur le groupe facebook du blog.

Vous pouvez aussi vous abonner au blog en cliquant sur le bouton juste en dessous afin d’être averti(e) dès qu’un nouvel article sera publié !

Merci pour votre soutien 

Poster un commentaire

AUTRES ARTICLES:
Abonnez
vous

Ne manquez plus les dernières actualités du Sri Lanka et du blog Un Passeport en Cavale et soyez avertis dès la publication d’un nouvel article. Vous pourrez-vous désabonner à tout moment.

* Pas de spams, c’est promis 😉